Identité visuelle

Musée de la Romanité, Nîmes

Le carré caractérise la forme du Musée de la Romanité. Il est aussi à la base de la graphie de la capitale monumentale romaine. Les formes géométriques sont complémentaires et proportionnelles. À notre époque, le carré évoque le pixel et l’ère numérique. Les lettres innovantes créent des espaces architecturés comme autant d’artères et d’édifices, fragmentaires ou entiers. Leur graphie évoque échanges et passages, qui sont aussi des liens entre passé et présent. Il est intéressant que l’ellipse contemporaine de la barre horizontale du A soit également caractéristique de l’écriture romaine Rustica. Les citations antiques s’intègrent dans un alphabet aux forts accents contemporains. Le n est comme un portique, un arc, une porte d’entrée de la ville. La cité est évoquée par la graphie dont l’impression urbaine est prégnante. Les espaces ménagés à l’intérieur et entre les lettres figurent autant de rues ouvertes et invitent à la déambulation et à la traversée. La graphie crée une résonance entre antiquité et présent. Architectures classique et contemporaine se rejoignent. Le logotype se construit dans un carré qui est aussi une évocation sigillaire, signant l’univers de la marque. La ligature du « la » marque de facto le lien entre ligne contemporaine et usage antique. La romanité est ici envisagée comme une édification et les artères mises en perspectives forment aussi des strates. Le mouvement ascensionnel perçu rappelle celui inclus dans l’architecture du Musée. L’espace ménagé dans le carré évoque aussi une place d’échange, un forum ou un atrium, un Musée ouvert sur la ville, ouvert aux publics. Le carré du logotype peut s’étendre et former un espace rectangulaire pour accueillir et encadrer du contenu. En plus de cette nouvelle répartition spatiale, des jeux d’échelles permettent d’animer le logo sans nuire à sa visibilité. Dans ces variantes, le logotype est utilisé à différentes échelles, et la typographie marque l’identité du lieu.   

Équipe projet
— Élise Muchir
— Franklin Desclouds
— Marta Salarich Bardia

Des Signes

Studio Muchir Desclouds